Cinéma

DAMASCUS

Là où l'espoir est le dernier à mourir.

DAMASCUS

Cinéma

DAMASCUS

DAMAS, 2015.

Raconter la guerre c’est aussi se détourner un instant des salves des mitraillettes, du tourbillon de folie meurtrière et des statistiques macabres de victimes anonymes pour donner la parole, et montrer les visages de toutes les autres victimes dont on ne parle pas assez. Ceux qui continuent de vivre et de faire vivre la Syrie, cette société à bout de nerfs, épuisée par cette guerre qui n’en finit pas, qui tente désespérément de préserver ce qui lui reste d’espoir. Un espoir fragile, qui chavire parfois, mais qui tient bon.

REVUE DE PRESSE

Une mise en lumière Com’ des Demoiselles